FR / DE

Qui sommes-nous ?

Date de fondation : 4 septembre 2014
Nombre de membres lors de l'Assemblée Constitutive : 22

Proches des sites : Vol au Vent s'est constituée sur le flanc sud du Jura à quelques kilomètres des sites de Grandevent et du Mont Aubert.

Complémentaires et solidaires : Vallorbe - Sur Grati a son association, Sainte-Croix - Monts des Cerfs a la sienne. La zone Chasseron - Mont Aubert demandait à être elle aussi défendue : c'est notre défi ! Nous le relèverons en réseau avec les autres associations et notamment la Fédération cantonale regroupant les associations, Paysage Libre Vaud (PLVD).

Convaincus de la nécessité de prendre un virage énergétique... mais pas par les projets éoliens dont, dans nos contrées, les dégâts écologiques dépassent de beaucoup leurs avantages.

Une petite équipe qui ne demande qu'à s'agrandir ! Forte d'une trentaine de membres motivés par leur attachement à la région Chasseron/Mont-Aubert, Vol au Vent recrute dans l'enthousiasme responsable et la bonne humeur solidaire.

Objectifs

  • Prévenir et informer la population des alentours de l'ampleur des parcs éoliens prévus dans la région comprise entre
    le Chasseron et le Creux-du-Van.
  • Défendre et préserver le paysage régional
  • Empêcher la détérioration du site local, et ses attraits touristiques et sportifs
  • Obtenir l'abandon des projets prévus et futurs
  • Collaborer avec les autres associations à buts analogues

Statuts : Télécharger
version du 24 novembre 2016

Vous voulez aider notre association ?

Adhérer :

Donation :
Numéro de compte : 10-22418-4
IBAN : CH84 8040 1000 0305 2544 2
Banque Raiffeisen Mont-Aubert/Orbe

Faîtière «Paysage Libre Vaud» (www.plvd.ch)

Association Vol au Vent, Jura Vaud-Nord sans éoliennes

Oui à l'énergie douce, oui à nos paysages, mais non aux éoliennes !

Les autorités de Berne veulent sortir du nucléaire ! Ils avancent comme le vent. Après Tchernobyl et Fukushima, l'heure n'est pas à l'attentisme.

Le Conseil fédéral et les autorités vaudoises ont pris le taureau par les cornes et planifié la construction d'une véritable tornade d'éoliennes sur le territoire suisse, avec une concentration très élevée sur les hauteurs du Jura romand. Mais gare à ne pas aller plus vite que le vent... réel.

En effet, au passage, on se garde de communiquer tout résultat de test, on publie des promesses de rendement irréalistes. Plus grave : on ventile la démocratie en bafouant le refus du mitage du territoire voté par le peuple...

Raison d'ordre supérieur ! diront les principaux intéressés : privés et communes propriétaires de terrain, constructeurs d'éoliennes, de routes, de pylônes. Oui mais quelle raison de force majeure ? L'écologie ? Vraiment ? Si les moyens déployés n'étaient pas juteusement lucratifs, leur ampleur serait-elle aussi impressionnante ? A l'évidence non. Les gains espérés sont mille fois plus importants que le vent qui souffle réellement sur nos crêtes.

Une éolienne, c'est une construction comparable en impact visuel à la tour Eiffel. Sans compter les nuisances sonores de ces hélices géantes, mais aussi de toutes les machines qu'il faudra pour les construires et les entretenir. Et on veut en construire des dizaines à trois pas de chez nous, là où les promeneurs et touristes se délassent.

Camper sur un statu quo énergétique ? Pas question ! Mais choisir des options médiocres en saccageant nos chers paysages qui seront transformés en un vaste instrument industriel, c'est pire ! C'est inacceptable !